Decades of neo-liberal ideology has affected all quarters of the labour and social movements. The NDP was not immune. Voters in 2015 confirmed what many in the party grassroots have long felt – that the NDP is worthy of power, but only when its stance is clear and firm. If anything, Trudeau is moving rapidly towards Harper’s policy on carbon emissions, pipelines, indigenous rights, social welfare and war. The balanced budget cornerstone of our platform was widely confused with a commitment to implement austerity.

Our party has moved away from bottom-up politics and the social democratic tradition of member-based decision making. Our structures are more akin to an election machine that tolerates limited debate. Members are often seen merely as a source of revenue. Conventions are increasingly like pep rallies. At some point in the past we started to model ourselves after the US Democratic Party machine, rather than draw on the more radical Canadian and European socialist, social democratic and Labour Party traditions.

Following the example of Jeremy Corbyn in the British Labour Party, and noting the popularity of the ideas expounded by Bernie Sanders in the USA, it is time to reverse this trend. The federal NDP should re-assert our vision for socialism in the 21st century.

As we enter into an exciting leadership campaign, where ideas and direction will be debated, it is essential that all party activists call on NDP Federal Council to rescind the $30,000 Leader candidate entry fee. What started out as a money grab, has turned into an obstruction of genuine leadership candidates who have great ideas but limited means.

The NDP’s renewal and its road to power lies in the collective determination of workers, youth, seniors, women and all of the oppressed to rally behind a new, radical democratic socialist movement. Radical indigenous, anti-poverty and climate justice movements, along with the NDP grassroots, can together assist in growing global momentum for democratic socialism. We can change Canada and help to transform the world.

We need to increase local party activity, hold more educational seminars, and extend the time for policy debates, moving quickly to a goal of 60% of the agenda time at Convention.

To increase the activity of party electoral district associations, and to encourage their involvement in local working class issues and movements, it will be necessary that a larger share of centrally raised funds be directed to EDAs.

Conventions need to be more accessible to working people, students, seniors and the unemployed by reducing delegate, alternate and observer registration fees, by encouraging local members to host traveling delegates, and by more generously subsidizing the transportation of delegates from afar. E-communication is good. Electronic Town Halls year-round would be welcome. But there is no democratic substitute for direct, face to face dialog and debate at a party convention. Most of all, it is the obligation of party leaders to adhere to the policy adopted at convention.

Le NPD et le socialisme : construire un nouveau mouvement social et démocratique

Des décennies d’idéologie néolibérale ont nui à tous les mouvements syndicaux et sociaux. Le NDP n’a pas été épargné. En 2015, les électeurs ont confirmé ce que pressentaient depuis longtemps de nombreuses personnes de la base du parti, à savoir que le NPD mérite d’accéder au pouvoir, mais uniquement lorsqu’il aura pris clarifié et raffermi ses positions. Sur les questions concernant les émissions de carbone, les pipelines, les droits des autochtones, l’aide sociale et  la guerre, Trudeau semble adopter rapidement les politiques menées par le gouvernement Harper. L’équilibre budgétaire, pierre angulaire de notre plateforme a été largement confondu avec un engagement visant à imposer des mesures d’austérité.

Notre parti s’est éloigné des politiques « de la base vers le sommet » et de la tradition sociale-démocrate voulant que les décisions soient prises par les membres. Nos structures s’apparentent davantage à une machine électorale où le débat est limité. Les membres sont bien souvent considérés comme une simple source de revenus. Les congrès ressemblent de plus en plus à des rencontres d’encouragement. À une certaine époque, nous avons commencé à nous inspirer de la machine démocrate américaine et avons délaissé les traditions plus radicales des socialistes canadiens et européens, des sociaux-démocrates et du parti travailliste.

Il est temps de renverser cette tendance en suivant l’exemple de Jeremy Corbyn  du parti travailliste britannique et en s’inspirant de la popularité qu’on connut les idées présentées par Bernie Sanders aux États-Unis. Le NPD fédéral doit réaffirmer notre vision pour la mise en place d’une société socialiste au 21e siècle.

Alors que nous entamons une campagne à la direction durant laquelle nous débattrons des idées et de l’orientation du parti, il est essentiel que l’ensemble des militants du parti demande instamment au Conseil fédéral du NPD d’annuler les droits d’entrée de 30 000 $ imposés aux candidats à  la course à la direction. Ce qui était au départ un plan visant à obtenir de l’argent est devenu un obstacle pour  des candidats sincères à la direction qui ont d’excellentes idées, mais peu de moyens.

Le renouvellement du NPD et son chemin vers l’accession au pouvoir dépendent de la détermination collective des travailleurs, des jeunes, des personnes âgées, des femmes et de tous les opprimés à se mobiliser pour soutenir un nouveau mouvement socialiste, démocratique et radical. Les mouvements autochtones radicaux, les groupes militant contre la pauvreté et pour la justice climatique ainsi que les militants de base du NPD peuvent contribuer ensemble à l’élan mondial croissant vers la mise en place d’un socialisme démocratique. Nous pouvons transformer le Canada et contribuer à changer le monde.

Nous devons augmenter les activités locales du parti, organiser davantage de séminaires de formation et allonger la durée des débats politiques afin de parvenir rapidement à y consacrer 60 % du temps de l’ordre du jour des congrès.

Pour augmenter l’activité des associations de circonscription du parti et pour les encourager à prendre part aux mouvements et aux questions locales de la classe ouvrière, il faudra verser une plus grande part des fonds recueillis centralement aux associations de circonscription.

Les congrès doivent être plus accessibles aux travailleurs, aux étudiants, aux personnes âgées et aux chômeurs et l’on doit pour cela réduire les frais que doivent débourser les délégués, les suppléants et les observateurs, encourager les membres locaux à accueillir les délégués de l’extérieur et subventionner davantage le transport des délégués qui  viennent de loin. Les communications électroniques sont un bon moyen. Les consultations publiques, par voie électronique, organisées tout au long de l’année seraient une bonne chose. Toutefois, rien ne peut remplacer, sans perte pour la démocratie, le dialogue et le débat en direct et en personne lors un congrès du parti. De plus, les dirigeants du parti doivent respecter la politique adoptée lors du congrès.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search