Large corporations and financial institutions are undemocratic and hierarchical. They seek profits and power over and above the interests of citizens and the environment. Social ownership is necessary for a more democratic, needs-based economy. A new, democratic socialism for Canada in the 21st century could re-forge the idea of public ownership. Newer forms of public ownership could involve popular democracy, with the input of the wider community and employees, not just senior government officials. This also has the capacity to halt future privatization. A public referendum should be mandatory before any public assets are sold to the private sector.

A New Democratic government should examine Norway’s model of public ownership of natural resources. Norway claimed sovereignty and public control over its natural resources and built up a massive reserve fund from the profits of oil and gas for the benefit of its citizens. On the other hand, Canada gave ownership of its natural resources over to the oil companies that extract the oil from the ground and the government receives only a pittance in royalties in return. The result is that Norway has a massive heritage fund, well in excess of a trillion dollars, while Alberta is in deficit and extracts twice as much oil as Norway. Today’s NDP needs to establish a Green Energy Crown Corporation based in Alberta.

Likewise, the Canada-wide rail system should be returned to public ownership, instead of us silently watching Bill Gates profit from Canadian National Railway. Nationalization can ensure the safe, affordable and timely movement of goods. One needs only to look at the Lac Megantic rail disaster to see how the private sector has screwed up by cutting corners, resulting in the tragic death of 42 people. A return to ViaFast as a first step towards high speed rail can bind this country together, provide a public good, and create thousands of well-paying jobs.

Canada is the only country in the world with universal health care that lacks national Pharmacare. Citizens paid $33 billion for prescription drugs in 2012. We pay more for prescription drugs than most countries, with our drug prices 30% above the OECD average.

A national drug plan would save Canadians over $7 billion a year. It is urgently needed to improve public health, especially of seniors and the poor. Canadians need a Public Pharmacare Corporation that could be an integral part of medicare for all residents of Canada – not just making the federal government a central bulk purchaser of pharmaceuticals, but making free provision of medication a feature of public health care and a matter of right for all patients.

Les grandes entreprises et les institutions financières sont antidémocratiques et hiérarchiques. Elles recherchent des profits et des pouvoirs sans aucun égard pour les intérêts des citoyens et de l’environnement. La propriété sociale est nécessaire pour une économie plus démocratique basée sur les besoins. Un socialisme démocratique nouveau pour le Canada au 21ème siècle pourrait reforger l’idée de la propriété publique. De nouvelles formes de propriété publique pourraient impliquer la démocratie populaire, avec l’apport de la communauté et des employés en général, et pas seulement des hauts fonctionnaires. Ce qui pourrait mettre un frein aux futures privatisations. Un référendum public devrait être obligatoire avant que des biens publics ne soient vendus au secteur privé.

Un nouveau gouvernement démocratique devrait se pencher sur le modèle norvégien de propriété publique des ressources naturelles. La Norvège a revendiqué la souveraineté et le contrôle public sur les ressources naturelles du pays et s’est bâti un massif fonds de réserve provenant des profits du pétrole et du gaz au bénéfice de ses citoyens. D’un autre côté, le Canada a fait des compagnies pétrolières qui exploitent son sol les propriétaires de ses ressources naturelles alors que le gouvernement ne reçoit en retour qu’une pitance en redevances. Il en résulte que la Norvège a un fonds de patrimoine massif, s’élevant à bien plus qu’un billion de dollars, alors que l’Alberta qui extrait deux fois plus de pétrole que la Norvège, est en déficit. Le NPD d’aujourd’hui a besoin de mettre sur pied une société d’état d’économie verte basée en Alberta.

Le système ferroviaire pancanadien aussi devrait redevenir propriété publique, au lieu de regarder silencieusement Bill Gates profiter de Canadian National Railway. La nationalisation peut assurer le transport sécuritaire, abordable et planifié des marchandises. Il suffit de regarder la catastrophe ferroviaire du lac Mégantic pour voir le gâchis provoqué par le secteur privé pour couper les coins ronds, entraînant la mort tragique de 42 personnes. Un retour à ViaFast comme premier pas vers un train à grande vitesse peut souder ce pays, fournir un bien public et créer des milliers d’emplois bien rémunérés.

Le Canada est le seul pays au monde avec un système de soins de santé universel qui ne comprend pas d’assurance-médicaments nationale. Les citoyens ont payé 33 milliards de dollars en médicaments sur ordonnance en 2012. Nous payons bien plus pour les médicaments que la plupart des pays, nos prix étant supérieurs de 30% à la moyenne de l’OCDE.

Un régime national de médicaments permettrait aux Canadiens d’économiser plus de 7 milliards de dollars par année. Il est urgent d’améliorer la santé publique, en particulier celles des aînés et des pauvres. Les Canadiens ont besoin d’une Société publique de Pharmacare qui pourrait faire partie intégrante de l’assurance-maladie pour tous les résidents du Canada – non d’un gouvernement fédéral faisant office de grossiste en produits pharmaceutiques, mais qui ferait de la fourniture gratuite de médicaments une caractéristique de son système de santé et une question de droits pour tous les patients.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search