The challenge of the 21st century is climate change. A tax regime to address it needs to be developed in an equitable manner. CCPA proposes imposing a tax of $30 a tonne rising to $50 a tonne by 2021. This would be progressive if half of the revenue obtained would be rebated to Canadians, and the other half invested in green technologies and a just transition program to retrain workers. The CCPA proposal would:

“…. introduce a national harmonized carbon tax that would be integrated with existing provincial carbon taxes to ensure a minimum rate starting at $30 per tonne across Canada….At least half the revenues generated would go towards a progressive green tax refund that would ensure a majority of Canadians would be better off after accounting for their increased costs as a result of the carbon tax. Every adult…. would receive an annual green refund cheque for $300 while children would receive $150…. The remaining revenues would be used to fund climate change…. measures, including investments in public transit, green energy, and energy retrofits for low-income households.” “The carbon tax,” the AFB says, “Would generate annual revenue of $16 billion. The Green Tax Refund would incur a net annual cost of $8.8 billion.”

Sweden, which has been successful in implementing a carbon tax, does it through the implementation of an excise tax on carbon-based fuels such as oil and gas. In 2012 its revenues from this source were 2.52% of GDP, set at a rate of $140.00 a tonne or a gas pump price of 2.34 kronor per litre. (Guardian April 2008) A review of Canada’s emissions target in 5 years would necessitate moving from $50.00 in 2021 to a target price of $200 per tonne by 2030. Sweden’s example shows that a high price does not impede economic growth, but leads to marked decreases in emissions. It is the course needed to meet the requirements of the Paris Climate Change Treaty recently ratified by the Justin Trudeau Liberal government.

The NDP should advocate a Carbon tax as proposed by the CCPA beginning at $30 and rising to $50.00 by 2021. In addition, the NDP should commit to ending oil subsidies. That would bring in $1.3 billion in revenues, and end public financing through the Export Development Corporation, which is estimated to cost $2.9 billion a year.

Le changement climatique est le défi du 21e siècle. Pour faire face à ce problème, nous devons créer de façon équitable un régime d’imposition. Le Centre canadien des politiques alternatives propose d’imposer une taxe de 30$ la tonne qui atteindra 50$ la tonne d’ici 2021. Il s’agit d’une taxe progressive : la moitié des revenus obtenus sera reversée aux Canadiens et l‘autre moitié investit dans des technologies vertes. Ceci représente un programme de transition équitable visant le recyclage des travailleurs. Le Centre canadien des politiques alternatives propose ce qui suit :

« …Instaurer une taxe sur le carbone nationale et harmonisée qui serait intégrée aux taxes provinciales existantes sur le carbone et permettrait d’assurer un tarif minimum débutant à 30 $ la tonne dans tout le Canada… Au moins la moitié des revenus obtenus serait consacrée au remboursement progressif d’une écotaxe, de sorte que la plupart des Canadiens profiteraient d’une situation plus avantageuse à la suite de l’augmentation des coûts attribuable à la taxe sur le carbone. Ainsi, chaque adulte recevrait un chèque de remboursement annuel « vert » de 300 $ et chaque enfant recevrait 150 $… Les revenus restants seraient utilisés pour financer des mesures visant à lutter contre le changement climatique… notamment des d’investissements dans le transport public et les énergies vertes et des améliorations au rendement énergétique pour les foyers à faible revenu.» « La taxe sur le carbone selon l’Alternative budgétaire pour le gouvernement «générerait des revenus annuels de16 milliards de dollars. Le remboursement octroyé dans le cadre de l’écotaxe entrainerait quant à lui un coût annuel net de 8,8 milliards de dollars. »

La Suède a réussi à instaurer une taxe sur le carbone en créant une taxe d’accise sur les combustibles à base de carbone comme le pétrole et le gaz. En 2012, les revenus provenant de cette taxe équivalaient à 2.52% de son PIB, pour un taux de 140 $ la tonne ou un prix à la pompe de 2,34 couronnes le litre. (Guardian – avril 2008). Un examen des niveaux d’émissions visés par le Canada, dans cinq ans, exigerait de passer de 50 $ la tonne en 2021 à un prix cible de 200 $ par tonne d’ici 2030. L’exemple de la Suède indique qu’un prix élevé n’entrave pas la croissance économique et conduit à une réduction importante des émissions. Telle est la voie à suivre pour répondre aux exigences du traité de Paris sur le changement climatique récemment ratifié par le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Le NPD devrait défendre l’idée d’une taxe sur le carbone de 30 $ la tonne qui atteindra 50 $ la tonne d’ici 2021, tel que cela est proposé par le Centre canadien des politiques alternatives. De plus, le NPD devrait s’engager à mettre fin aux subventions pétrolières, ce qui rapporterait 1,3 milliard de revenus et mettrait un terme au financement public octroyé par l’intermédiaire de la Société pour l’expansion des exportations, dont le coût total est évalué à 2.9 milliards de dollars par année.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search