About 235,000 Canadians become homeless every year, with 35,000 sleeping in shelters and on the streets on any given night. 1.7 million are unable to afford adequate, suitable shelter.

Vancouver and Toronto face a serious housing bubble. Bank of Canada Governor Stephen Poloz has said that a market correction is necessary and that the current boom is “unlikely to be sustained.” Current job growth, wages, and immigration can not keep up with the inflated housing market. A housing market “correction” will impact municipal revenues already affected by austerity. 2016 Toronto revenues from the land transfer tax are estimated at over half a billion dollars. Over 145,000 people in Vancouver spend more than 30% of their gross income on housing.

Like healthcare, housing should be a right. New Democrats can advance the demand “housing for all” better than any other political party in Canada. As North America’s only mass workers’ party linked to the building trades unions, public sector workers and social movements, the NDP is best positioned to craft a humane housing strategy, one that would enjoy massive popular support. The NDP should set a target of half a million public housing units, which will stimulate the building trades. Costs will be met by rent collection over an extended period.

The NDP must champion a Social Investment Bank to fund co-ops, and to work diligently to eradicate homelessness in the first mandate of an NDP government. The provision of shelters should focus on oppressed communities – and especially women and LGBTQ folks – where victims are fleeing violence, abuse and discrimination.

Construire des logements sociaux

Quelque 235 000 Canadiens se retrouvent sans-abri chaque année et 35 000 dorment dans des refuges et dans la rue chaque nuit. 1,7 million de personnes sont incapables de s’offrir un abri adéquat et pertinent.

Les villes de Vancouver et de Toronto sont confrontées à un grave problème de bulle immobilière. Le gouverneur de la Banque du Canada Stephen Poloz a déclaré qu’une correction des marchés était nécessaire et que le boom immobilier actuel était « peu susceptible d’être maintenu ». La croissance actuelle de l’emploi, des salaires et de l’immigration ne peut pas suivre le rythme du marché de l’immobilier élevé. La correction du marché de l’immobilier affectera les recettes municipales déjà mises à mal par l’austérité. En 2016, les recettes de Toronto provenant des droits de cession immobilière sont estimées à plus d’un demi-milliard de dollars. À Vancouver, plus de 145 000 personnes consacrent plus de 30 % de leur revenu brut au logement.

   À l’instar de la santé, le logement devrait être considéré comme un droit. Plus que tout autre parti politique au Canada, les néo-démocrates peuvent faire progresser la demande d’accès à un logement pour tous. En tant que seul parti de masse  des travailleurs en Amérique du Nord lié aux syndicats des métiers de la construction, aux travailleurs du secteur public et aux mouvements sociaux, le NPD est très bien placé pour concevoir une stratégie du logement humaniste qui jouira d’un soutien populaire massif. Le NPD devrait fixer un objectif d’un demi-million de logements subventionnés, ce qui stimulera les métiers de la construction. Les coûts seront défrayés par la perception des loyers sur une période prolongée.

   Le NPD doit promouvoir la mise sur pied d’une banque d’investissement social pour financer des coopératives et s’employer avec diligence à éradiquer l’itinérance durant le premier mandat de son gouvernement. L’offre d’abris devrait s’adresser en priorité aux membres des communautés opprimées – particulièrement les femmes et les personnes LGBTQ – dont les victimes fuient la violence, les mauvais traitements et la discrimination.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search